Accueil

  Qui sommes-nous ?
  Lettres d’information
  Campagnes
  Communiqués
  Formation
  Publications
  Agenda public
  Dans la presse
  Prises de position
  Politiques publiques
  Documentation
  Actualités
  Élections

Élections - Municipales 2008 -

Réponse du candidat François Rebsamen - Dijon (21)

Si vous me le permettez, je répondrai de manière globale à vos questions car il me semble que vos propositions relèvent davantage d’une politique menée au niveau national, qu’au niveau local. En effet, il revient au pouvoir judiciaire, à mon sens, de prévoir des politiques pénales susceptibles de dissuader, et de réprimer le plus fortement possible les violences faites aux femmes, ainsi que les inégalités de traitement dont elles sont encore aujourd’hui trop souvent victimes.

Pour ma part, au niveau municipal, j’agis pour le droit des femmes de plusieurs manières. Les associations de défense du droit des femmes et de prévention des violences qui leur sont faites sont fortement subventionnées. L’une de mes adjointes, madame POPARD, créatrice et présidente de l’association « femmes dans la cité » occupe une place très importante au sein de mon équipe et veille à ce que toutes les actions engagées pour les femmes soient soutenues par notre équipe.

A défaut de disposer des compétences pour prévenir les violences faites aux femmes, je souhaite mettre en place, si naturellement le choix des Dijonnaises et des Dijonnais se porte sur la liste « Dijon, Ensemble », une commission extramunicipale de lutte contre les discriminations, qu’elles soient d’ordre racistes, sexuelles, religieuses… afin d’aider les victimes de discriminations à accomplir les démarches nécessaires pour obtenir réparation. Cette commission sera composée d’associations, de juristes, d’élus, et d’universitaires.

Vous pouvez être assurée qu’au sein de la ville de Dijon et de tous les organismes qui en dépendent, l’égalité homme-femme est rigoureusement respectée, et que je compte aller encore plus loin en la matière pour faire de Dijon une ville encore plus juste et solidaire dans laquelle chacun trouve sa place.

Réponse reçue le 4 mars 2008