Accueil

  Qui sommes-nous ?
  Lettres d’information
  Campagnes
  Communiqués
  Formation
  Publications
  Agenda public
  Dans la presse
  Prises de position
  Politiques publiques
  Documentation
  Actualités
  Élections

Campagnes - L’affaire OrelSan : ce qu’en pensent des artistes -

Guillaume Morgan, chanteur, artiste chorégraphique - 16/07/09

Je me présente, Guillaume Morgan, chanteur et artiste chorégraphique. Je viens de prendre connaissance de la polémique concernant l’annulation de votre concert aux Francofolies de La Rochelle. J’ai donc, avant d’émettre mon opinion, pris soin de visionner votre clip "Sale pute" et de lire plusieurs de vos textes, dont "Changement". J’y ai relevé quelques perles : "En boite la CC circule, les pédés gesticulent", "Les mecs fashions sont plus pédés que la moyenne des phoques", et concernant les femmes : "On verra comment tu suces quand j’te déboiterais la mâchoire. T’es juste une truie, tu mérites ta place à l’abattoir". La liste évidement n’est pas exhaustive, je ne peux pas copier-coller tous les textes !

J’entends dire un peu partout : "on porte atteinte à la liberté d’expression". Sic ! J’ai même entendu sur RMC un auditeur pince-sans-rire citer Voltaire avec sa fameuse phrase : "Je ne suis pas d’accord avec vos idées mais je me battrai pour que vous puissiez les exprimer". Mais nous sommes tous d’accord avec Voltaire ! Mais encore faudrait-il avoir des idées, un propos, un point de vue, bref... quelque chose à dire. Un minimum en tant qu’artiste, non ? On nous explique gentiment qu’il s’agit d’humour, de second degré et que vous feriez même dans la finesse ! Vous seriez un peu le Pierre Desproges du Rap en quelque sorte. Formidable. Ce qui m’étonne, c’est que contrairement à Desproges, cet humour ne soit pas audible à mes oreilles, ni visible à mes yeux. Je n’appartiens pas à ceux qui pensent qu’il ne faut jamais pratiquer l’humour - aussi noir soit-il - envers telle ou telle catégorie de population sous prétexte de la heurter. Bien au contraire ! Je suis client !

Par exemple lorsque Desproges décrit ce qu’est un homo : "l’homosexuel étant celui (ou celle) qui éprouve une attirance sexuelle non plus pour le sexe opposé, mais pour son camarade de bureau.

Exemple : Le maire pour l’adjoint au maire, la jument pour la jument, la tontaine pour la tata, la chèvine pour la légionnaire, le commissaire Maigret pour le commissaire Bourrel ou la gargouille Zolie pour la gorgonne Zola".

Étrange non que cette phrase me fasse rire et que j’en saisisse l’humour dès la première lecture ?

Vos textes seraient donc humoristiques et votre public, fan de votre bonne humeur débordante : "tro bien la chanson !!! il gères grave là le Orelsan !! il a pas tort dans le Changement ! "/ "Respet mec ta tout résumer" (Commentaires sur votre clip "Changement" sur youtube). On voit bien le second degré des commentaires, ainsi que de l’orthographe.

Je dois reconnaitre que vous vous expliquez sur "Sale pute" dans une interview et que vous vous déchargez de votre responsabilité en disant que cette chanson ne figure ni sur vos albums, ni au programme de vos concerts. Soit. N’était-ce pas de l’humour pourtant ? Mais alors allez au bout de votre logique et soyez un peu courageux : retirez ce clip de toutes les plateformes, et dites ouvertement que vous n’assumez pas ces paroles. Dites-aussi que vous n’êtes pas homophobe et que les paroles qui pourraient le laisser supposer ne sont pas le reflet de votre pensée. C’est tout de même un peu facile d’évacuer le problème en disant : "c’est pas moi, c’est un personnage". Ah bon ? Mais il me semble bien que dès l’intro on entend : "Attends bouge pas j’ai un mail d’Orel j’te rappel ". Et moi qui ai cru qu’Orel était Orelsan ! Quel idiot je fais ! Quand je pense qu’en théâtre l’une des premières choses que l’on enseigne est la distanciation entre le personnage et soi !

Pour ma part, j’ai un clip "L’enchanteur" sur mon myspacemusic (www.myspace.com/guillaumemorgan) et qui circule sur le net depuis quelques mois. J’y embrasse un garçon furtivement. Le clip a été cliqué par des internautes comme étant "choquant" et retiré du site www.ma-tvideo.france3.fr . Protestation faite, je n’ai reçu qu’un silence en guise de réponse. Un bisou entre hommes ! Horreur ! Et pourtant il ne s’agit pas de "pédés qui gesticulent". Non, il s’agit d’une rencontre amoureuse qui devrait apparaître comme simple, belle, et banale. Une rencontre amoureuse et non "gay". Or ça ne semble pas encore être tout à fait le cas et je doute que vos paroles y contribuent. Être femme, homo, noir ou blanc ne se choisit pas, on l’est. Point. Ce n’est pas un motif de fierté, mais encore moins de honte et ça ne prête pas à se faire insulter. Vos textes ne véhiculent que des clichés. J’aurais honte d’écrire autant de stupidités sur les rappeurs. Ce n’est pas ma culture, mais je la comprends et je la respecte. Mais le respect n’est pas à sens unique. Vous entendez pouvoir vous exprimez sans retenue, j’entends pouvoir exprimer qui je suis sans être caricaturé. Visionnez mon clip et vous verrez qu’être homo ne se réduit pas à "gesticuler" en boîte en étant habillé "fashion".

Pour finir, inutile de jouer les vierges effarouchées face au déferlement médiatique qui s’annonce. C’est votre meilleure promo et vous le savez très bien. Le compteur myspace va s’affoler, le visionnage des clips s’emballer et les disques et les places de concert se vendre mieux. Tout va bien ! Quand à ceux qui brandissent la liberté d’expression, à commencer par certains artistes, je peux le comprendre... mais alors de grâce, stop à l’hypocrisie. Qu’attendent-ils pour secourir Dieudonné et ses propos antisémites ? Interdit de festival, boycotté par les médias. Mais où sont les soutiens ? Violence envers les femmes, homophobie latente = liberté d’expression... Mais que les programmateurs zélés osent programmer des groupes ouvertement racistes au nom de la liberté d’expression. Qu’ils osent et je m’incline. Allez, un peu de courage et de cohérence ! Soutenez les martyrs de la censure !... Non personne ? Vraiment ???

A titre personnel en tant que sympathisant de la lutte contre les violences faites aux femmes, et à titre public en tant qu’artiste, j’apporte mon soutien au Festival des Francofolies et à Ségolène ROYAL qui, elle, a le courage de ses opinions.

Guillaume MORGAN
- Chanteur/Label Digital Alienprod
- Artiste chorégraphique : Ballet Philippines-Manille / Cie Teatri del Vento-Opéra de St- Etienne / Junior Ballet du Conservatoire National Supérieur de Paris