Accueil

  Qui sommes-nous ?
  Lettres d’information
  Campagnes
  Communiqués
  Formation
  Publications
  Agenda public
  Dans la presse
  Prises de position
  Politiques publiques
  Documentation
  Actualités
  Élections

Élections - Régionales 2010 -

Réponse de Marie-George Buffet pour le PCF - 26/02/10

A Michèle Loup, Présidente de l’association ECVF

Chère collègue,

J’ai bien reçu le questionnaire interrogeant mon parti sur son attitude politique à l’égard des violences faites aux femmes.

C’est avec une certaine satisfaction sur le sujet que je vous réponds aujourd’hui, puisque comme vous le savez, nous avons hier, à l’Assemblée Nationale, voté une loi contre les violences faites aux femmes. Cette loi n’est pas arrivée par surprise .Elle résulte en effet d’un long combat de partenariat entre les associations féministes et notre Parti communiste.

Nous avons, en effet, au sein du CNDF et dans les instances où nous avons des élu-e-s agi en faveur d’une loi cadre contre les violences faites aux femmes depuis de nombreuses années. Ensemble, nous avons travaillé à élaborer une loi cadre qui sera présentée en 2006 fondée sur une volonté : celle de considérer les violences faites aux femmes comme résultant de la domination masculine et du besoin de prendre des dispositions législatives permettant d’agir contre tous les affres de la société patriarcale s’imposant encore aujourd’hui dans notre société. Notre groupe a déposé cette loi cadre en décembre 2007. Grâce à la ténacité des associations et élu-e-s féministes dont je suis, une mission parlementaire est mise en place et abouti à la proposition de loi adoptée par l’Assemblée Nationale.

Cette loi comporte des avancées notables pour les femmes. Je pense notamment la création d’une ordonnance de protection pour les femmes victimes de violences conjugales ou menacées de mariage forcé en danger, la création d’un délit de violences psychologiques au sein du couple, l’accord automatique d’une carte de résidente aux femmes victimes de violences lorsque leur auteur a été définitivement condamné. La lutte contre les préjugés sexistes et la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes feront partie des missions de service public de France Télévisions et de ARTE-France. Et je suis heureuse d’avoir porté l’obligation pour les bailleurs de logements, publics et privés à réserver des logements au bénéfice des femmes qui en auront besoin dans l’urgence.

Je regrette cependant que le gouvernement ait fait refusé la mise en place d’un Observatoire national des violences pour lequel je continuerai de me battre.

Concernant les régions, avec le Front de gauche, nous avons des propositions pour que dans toutes les régions des actions positives soient conduites contre les violences faites aux femmes et pour l’égalité de genre.

Nous agirons notamment pour :

• un ou une élu-e en charge des droits des femmes, dotée de moyens financiers et humains, au sein des exécutifs régionaux ;

• la poursuite et le développement des campagnes d’information et de prévention concernant la contraception et l’avortement ;

• un observatoire doté de moyens pour mener des campagnes de prévention concernant les violences faites aux femmes ;

• un Centre de ressources permettant à chaque région d’avoir des bilans d’égalité et d’avancer pour les droits des femmes. Ce centre développera des relations avec tous les tissus associatifs et pourra se doter d’un comité de veille composé de femmes des quartiers, de militantes associatives, syndicales, etc. ;

• l’octroi de fonds (l’argent public) aux entreprises conditionné par l’application de mesures d’égalité salariale et professionnelle ;

• la réalisation d’un bilan annuel pour l’égalité femmes/hommes.

Bien à vous,

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF, Députée