Accueil

  Qui sommes-nous ?
  Lettres d’information
  Campagnes
  Communiqués
  Formation
  Publications
  Agenda public
  Dans la presse
  Prises de position
  Politiques publiques
  Documentation
  Actualités
  Élections

Élections - Municipales 2008 -

Réponse du candidat Denis Baupin - Paris (75)

1/ Avez-vous inscrit dans votre programme des propositions d’action contre les violences faites aux femmes ?

Oui.

Pour nous, lutter contre les violences faites aux femmes, c’est agir pour l’égalité hommes/femmes, c’est lutter contre toutes les formes de sexismes.

Nous proposons de :
- Mettre en place un plan parisien de prise en charge globale des femmes victimes de violences (mise à l’abri, aide aux démarches, protection des enfants, etc.).
- Renforcer les aides aux associations, les campagnes d’information et les interventions d’associations dans les collèges et lycées.
- Soutenir et renforcer les liens avec les associations traitant de la prostitution et de mettre en place un dispositif d’écoute et d’assistance juridique afin d’aider les prostituéEs à se défendre contre toutes les violences subies.
- Augmenter le nombre de places d’hébergement et les mesures d’aides (administrative, assistance psychologique et juridique…).


2/ Si vous êtes élu/e, mènerez-vous une politique de prévention à l’encontre de toutes les formes de violences faites aux femmes (au sein du couple, dans les relations de travail, dans l’espace public), et d’éducation au respect mutuel entre les sexes ?

Oui.

En France métropolitaine, en moyenne, une femme meurt tous les quatre jours des suites de violence au sein du couple. Dans un contexte généralisé d’attaques contre les droits et de régression sociale, il est indispensable d’affirmer que les violences faites aux femmes ne sont pas à reléguer au rang de "faits-divers".

Nous proposons donc de :
- Renforcer les aides aux associations.
- Développer des campagnes de sensibilisation et d’information qui inciteront les femmes victimes de violences à porter plainte et à entreprendre des démarches auprès des associations.
- Mettre en place des personnels « référents » pour l’accueil des victimes dans les commissariats.
- Augmenter les enquêtes de victimisation plus précises et plus fréquentes.
- Accentuer le rôle des associations dans les collèges et lycées.
- Obtenir, pour tous les délits, des statistiques genrées : la Préfecture de police se décidera-t-elle enfin à mieux coopérer en publiant régulièrement les données concernant les femmes victimes de violences ?
- Renforcer les formations pour les agents chargés du premier accueil dans les mairies d’arrondissements qui sont souvent le premier endroit où les personnes se rendent afin d’obtenir des informations, des conseils.


3/ Si vous êtes élu/e, intégrerez-vous la question des violences sexistes et sexuelles dans l’ensemble des champs de compétence de votre commune : l’action sociale, le logement, la santé, mais aussi la culture, l’enseignement, l’urbanisme ?…

Oui.

La question des violences faites au femmes doit être intégrée dans tous les domaines de la vie locale. Cependant, le travail d’égalité et de respect doit se faire en amont et pour cela nous proposons de :

- Mettre en place un plan pour l’égalité. Après avoir procédé à un diagnostic de la situation comparée des femmes et des hommes grâce à l’élaboration de données statistiques ventilées par sexe, à une analyse du budget, à une consultation des citoyens et en particulier des groupes de femmes se donne des objectifs en matière d’égalité, le conseil municipal se donnera des objectifs d’égalité qu’il inscrira dans un plan. Celui-ci, discuté et adopté par la municipalité, sera doté de moyens financiers et humains.
- Sensibiliser les jeunes citoyen(e)s à l’égalité des femmes et des hommes. Au sein des conseils municipaux d’enfants et de jeunes, qui sont des lieux d’apprentissage et de prise de décisions en commun, des actions seront menées pour favoriser le dialogue sur es difficultés de l’un et l’autre sexe.
- Favoriser la participation des femmes dans les réunions de concertations. Lors des consultations des grands projets urbains comme sur les micro-projets, une attention particulière sera portée sur l’organisation de réunions, ouvertes spécifiquement aux femmes, aux temps et lieux les plus favorables pour elles pour leur permettre d’apporter leur expertise, ce dont elles sont souvent privées.
- Aider les femmes dans la recherche d’un emploi. Les femmes rencontrent des difficultés particulières dans l’accès à l’emploi, la ville mènera des actions destinées à aider spécifiquement les femmes à la recherche d’un emploi, à la création d’entreprises, à la formation professionnelle ou encore à la réinsertion sur le marché du travail après une interruption d’activité.

Réponse reçue le 3 mars 2008