Accueil

  Qui sommes-nous ?
  Lettres d’information
  Campagnes
  Communiqués
  Formation
  Publications
  Agenda public
  Dans la presse
  Prises de position
  Politiques publiques
  Documentation
  Actualités
  Élections

Communiqués -

Fresque de l’internat de médecine de Clermont-Ferrand : ECVF assure de son soutien la ministre Marisol Touraine

Communiqué de presse

L’Association ECVF – Elu/es Contre les Violences faites aux femmes - qui regroupe des élu-e-s de tous partis politiques républicains et de tous niveaux de mandat, engagé-e-s depuis 11 ans partout en France contre les violences faites aux femmes, a été alertée lundi 19 janvier 2015 sur la présence d’une fresque représentant un viol collectif dans une salle de l’internat de l’hôpital de Clermont-Ferrand.

Cette fresque peinte il y a 15 ans représente une femme à laquelle des personnages masculins font subir des sévices sexuels. Des phrases critiquant la loi santé actuellement en débat y ont été récemment ajoutées dans des bulles, assimilant la femme violée à la Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, Marisol Touraine.

Celle-ci a manifesté son indignation et nous tenons à lui assurer notre soutien total face à cette attaque misogyne et violente qui discrédite ses auteurs et pollue le débat législatif.

Cette représentation qui banalise les violences faites aux femmes, veut les humilier, et vise à leur dénier tout droit légitime à la représentation politique. Au-delà de l’atteinte à l’image et à la personne de la ministre, ce sont toutes les femmes, toutes les élues qui sont agressées par une telle représentation.

Nous ne pouvons qu’être alarmées que des internes en médecine dont nous reconnaissons l’importance du rôle dans notre système de santé, soient formé-e-s dans un environnement machiste de violences sexistes alors qu’ils/elles seront amenés à soigner des femmes victimes de viols.

La fresque a d’ores et déjà été effacée, mais nous demandons au Conseil de l’Ordre des Médecins d’agir fermement contre ces pratiques et plus largement contre les stéréotypes sexistes véhiculés par les professionnel-le-s de santé, car ils/elles sont souvent les premier-e-s interlocuteurs/trices des femmes victimes de violences.

PDF - 65.7 ko
CP fresque Clermont-ferrand